Enduro World Series 2019 - Manche 2 - Tasmanie

April 01 — 2019 | Derby, Tasmania

Une semaine seulement depuis la dernière manche des Enduro World Series? Le temps passe vite en ce début de saison.

L’équipe SRAM Enduro de Santa Cruz — Mark Scott, Iago Garay et Krunkshox - s’est rendue à Derby pour la deuxième manche et a été accueillie par une foule immense, la jungle déchâinée et le genre de pistes rocailleuses auxquelles on pouvait s’attendre en Tasmanie.

Décollage!

Mark et sa concentration à toute épreuve.

Un peu d’histoire concernant Derby: c’est une petite ville minière d’étain remplie de passionnés qui, avec le temps, s’est développée pour devenir une Mecque du vélo de montagne avec des sentiers de classe mondiale. Après la fin de l’exploitation de l’étain en 1948, il ne restait que très peu de choses à ce village, mais lorsque les pistes de vtt Blue Derby ont été construites, la vie a lentement repris son souffle dans cette ville.

La communauté prospère grâce au tourisme lié au vélo avec une poignée de magasins de vélos, des cafés sur le thème du vélos et quelques stations de lavage. La première manche d’EWS en Tasmanie remonte à 2017 et est de retour pour 2019. C’est si bon que ça.

Repérage de lignes avec le maitre du style Espagnol et la fusée Ecossaise.

Souvenez-vous de la course dans la boue qui a marqué le début de la saison l'an dernier? Il y a eu un moment où l’édition 2019 semblait vouloir prendre la même tournure… la pluie est tombée tôt et s'est poursuivie jusqu'à samedi soir. Dimanche matin, tout était effacé et les gars se sont mis à rouler à fond dans la poussière sur le tout nouveau Megatower et sous l'œil vigilant d'Alex McGuinness (Krunkshox!), homme à tout faire / chef d'équipe.

 
Mark et Iago arrivaient sur cette manche après, respectivement, une 18ème et 14ème place à Rotorua. Au cours des six spéciales très difficile de cette manche en Tasmanie, Mark a fini à la 26e place après s’être placé 18e de la 3e spéciale. Iago finit quant à lui en 31ème position du week-end avec une 20ème place lors de la 2e spéciale. Malgré la motivation et confiance acquises en Nouvelle-Zélande, cette manche s’est révélée être plus complexe que prévu pour les gars.

Avec six semaines de coupure avant le Portugal, l’équipe aura amplement le temps de préparer les montures, les esprits et les corps pour la troisième manche sur la petite île de Madère.

 

Previous Next Post Links

Related Posts